Thibault Rodrigues

Prendre le désert (montage)


Mon projet de fin d’études a été de monter le film de Noémie Guibal.


L’expérience principale de ce montage fut de trouver, dans l’étroitesse d’une collaboration interrompue d’aléas coronesques, la force d’un désir commun pour donner au film l’espace et le temps qui lui convienne.


Rythme. Fluidité. Lenteur. Choc. Structure. Equilibre. Gestes. Discours.


Tels sont quelques-uns des nombreux outils qui nous ont permis de gérer le souffle du film. De quitter l’ordre du scénario pour trouver dans la fraîcheur des rushes le désordre cohérent du film


Ecal
Ecal
Ecal
Ecal
Ecal

 Prendre le désert (montage)